IMG_0019 copy 1Non pas que ce soit un effet du passage à la Nouvelle Année (vous apprendrez que je déteste cette effervescence autour des "Meilleurs Voeux", comble de l'hypocrisie, parce qu'après tout, on se fout totalement des voeux des autres, vaine société autocentrée, mais il va sans dire que pour des raisons de contrat social, je suis contrainte à caqueter à droite à gauche chaque fois que je croise une connaissance, bref ici ce clos le chapitre 'Nous sommes en 2012, profitons de notre dernière année'). Je voulais juste parler du fait que depuis quelques matins, j'ai la sensation étrange d'avoir changé. Pas forcément en bien peut-être dirons certains (jaloux !). Evidemment, il ne s'agit pas de se dire que j'ai changé parce que maintenant j'utilise Gemey plutôt qu'Yves Rocher, ou bien que ma taille de soutif a diminué. Point de pétasserie ici. Ca se passe plus profondément. D'abord quand je me regarde, je vois une femme, plus la jeune fille que j'étais en rentrant à la fac (oui, même quand je porte mes Converses de 2007 défoncées, la féminité est définitivement plus un état d'esprit qu'une apparence). Chaque matin, le même rituel, et l'apparition d'une crème anti-rides m'ont fait prendre conscience qu'on ne reste pas définitivement bloqué à l'âge de 18 ans. Merde. Et puis les responsabilités (re-merde), je n'ai peut-être pas encore de machine à laver, mais en choisissant d'emménager chez Lui, j'ai pris une grande claque de responsabilités dans la gueule figure. Se déclarer ailleurs que chez maman, penser à ce qu'on va se faire de bon à manger ce soir, se rendre compte que 70m² à entretenir tout les jours, c'est chiant... N'avoir pas encore sa propre voiture, mais l'entendre parler de la future maison qui se construit "avec 3 chambres, 3 chambres c'est bien non ?"  Mince... ça y est, ce n'est plus grandir, mais vieillir...